Oh le gros mensonge ! Ou alors, c’est une erreur mais elle a tendance à se répéter chaque année.

Non seulement, les impôts locaux ont augmenté depuis 2013 mais ils sont en moyenne 12% supérieurs à ceux des communes de la même strate départementale.

Pour être clair, les impôts locaux sont calculés par la multiplication du taux des impôts locaux par une valeur basée sur les valeurs locatives. Ainsi, quand les taux restent constants, les valeurs locatives augmentent chaque année et donc les impôts locaux augmentent aussi.

Le Maire pourrait rétorquer qu’il n’est pas responsable de l’augmentation des valeurs locatives puisque c’est une décision gouvernementale. Sauf qu’à cause des valeurs locatives à La Madeleine, les impôts locaux sont plutôt élevés en comparaison des communes équivalentes dans le département. De plus, comme sa gestion des budgets communaux est loin d’être optimale, la majorité a mis en place un PPE.

Mais qu’est-ce qu’un PPE à La Madeleine ? Un Plan Pluriannuel d’Économie, ça sonne bien, ça sent la bonne gestion, non ? La réalité est tout autre.

Il s’agit de vendre dans le patrimoine de notre commune tout ce qui peut l’être. Bien souvent, c’est livrer aux promoteurs immobiliers (« aménageurs » dans le discours de la majorité, « bétonneurs » pour les madeleinois) tout espace disponible alors que nous sommes déjà la ville ayant la densité de population la plus importante du nord de la France (vous savez, « la densité heureuse »… ). Et quand il n’y aura plus rien à vendre, faudra-t-il augmenter les taux des impôts locaux ?

En conclusion, des impôts locaux plutôt élevés, un patrimoine immobilier dilapidé, faut-il être si fier de cette gestion des finances communales au point d’annoncer, droit dans ses bottes alors que c’est faux, que les impôts locaux sont gelés depuis 2013?