Vous êtes désormais expert en ICU (voir article précédent) et savez comment les éviter. Vous pouvez donc constater qu’à La Madeleine, on fait tout le contraire !  

Ces Îlots de Chaleur Urbaine couvrent presque toute la ville trop urbanisée, dite densifiée. Le maire n’a pas su garder, sauvegarder, assez de verdures ou d’espaces verts autour des constructions. Le bétonnage et la minéralisation des sols est partout. Pourtant le maire affirme qu’il est pour « la densité heureuse ». Est-ce vraiment agir pour un bien être présent et futur des madeleinois(e)s que de minéraliser la ville à ce point ? 

Nous attendons de notre Maire, bien au-delà de la politique politicienne, qu’il soit un visionnaire, un porteur de projets urbains et qu’il nous apporte des solutions réfléchies et durables. C’est notre bien-être mais aussi notre santé et celle de nos enfants qui sont là en jeu ! Il faut recréer des espaces verts avec des arbres plantés (en terre bien évidemment pas en pot) afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains. Il faut également avec urgence lutter contre les pollutions des voitures et du trafic qui vont de pair avec cette urbanisation à l’excès encore et encore. 

La qualité de notre air est alarmante. De nombreux dépassements des concentrations en polluants atmosphériques ont été constatés ces dernières années. Or, les conséquences sont dramatiques. La pollution atmosphérique serait responsable de 1700, voire 2400 décès prématurés par an dans la région (Atmo Hauts-de-France). En cause surtout, les transports routiers responsables de 60% des émissions de dioxyde de soufre et 35,6 % des particules nocives. Il faut donc limiter ce trafic et intensifier la fréquence et le maillage des transports en commun et des déplacement doux (à pied et vélo). L’État vient même d’être condamné suite à un dépôt de plainte d’une élue EELV de Lille pour son manque d’efficacité dans la lutte contre la pollution de l’air. 

A La Madeleine après avoir rasé les espaces verts du tennis club dans le quartier St Charles pour nous proposer un énième espace commercial bétonnisé, après avoir coupé les arbres à l’entrée de La Madeleine pour y bâtir l’immeuble Théorème avec ses espaces commerciaux et ses parkings, après tant d’îlots avec jardins privés vendus à des promoteurs pour les raser et y bâtir de l’investissement immobilier… le Maire se lance encore dans un nouveau projet de destruction des espaces verts : le site du Tir à l’arc. Cet espace public madeleinois qui pourrait certes être amélioré a certains atouts : il est vert, boisé, ouvert à tous, non minéralisé. Il accueille également le skate. Il y a bien également une zone de parking avec des places de parkings gratuites mais c’est sur un sol en gravillons où donc l’imprégnation de l’eau se fait naturellement. Cet espace vendu à Bouygues/Sensorium, va être complètement bétonné et ses arbres coupés. De nouvelles rues vont y être tracées, générant ainsi plus de trafic. Les bâtiments de bureaux (R+6 de 5.712m2) et mixtes habitations/commerces/services (5.960m2) prévoient pas moins de 538 places de parking en sous-sol (R-2). L’ARS (Agence Régionale de la Santé) a pourtant rappelé que le PLU2 (Plan Local d’Urbanisme) ne prévoyait qu’au maximum 325 places.  

Et les arbres dans tout ça ? vous vous rappelez c’est important pour lutter contre les îlots de chaleur. Le cahier des charges en vigueur à La Madeleine donné à tous les promoteurs est pourtant clair et inscrit sur papier : « pour 1 arbre coupé, 2 doivent être replantés » avec obligation « d’une même essence ou d’une essence qualitative validée par la ville « . Un arbrisseau ne valant pas un arbre centenaire, cette dérogation à cette règle nous interroge. Mais alors si sur 78 arbres actuellement, 38 seront abattus, 76 devraient ainsi être replantés, où sont-ils ?  

La promesse électorale du maire était de 700 arbres à planter pendant son mandat de 6 ans. Sur le budget prévisionnel de 2020 ne sont budgétés que 60 arbres à planter. 60 x 6 ans = 360 arbres. On est loin du compte des 700 promis. Mais alors, où sont passés les 340 arbres ?  

Pendant que chacun cherche son arbre et pour conclure cet article, il est important de rappeler deux choses : avant de planter des arbres, protégeons ce que nous avons et planter un arbre a un effet positif pour lutter contre l’effet de serre quand il est planté en pleine terre. Juste au cas où, nous pensons qu’il est utile de le préciser.